Les ordres de base

Commencez dès le plus jeune âge à lui apprendre LE RAPPEL par exemple par l’ordre « viens ». Puis:
– LA MARCHE EN LAISSE.
– LE STOP par l’ordre « stop »
– L’ASSIS par l’ordre « assis ».
– Puis le COUCHE par l’ordre « couché ».

Qu‛est-ce qu’un ordre ?

C‛est un mot précis, court, donné sur un ton ferme. Il doit toujours être identique pour que votre chien l‛identifie bien.
Il peut être précédé par le nom du chien pour qu’il comprenne bien que l‛on s‛adresse à lui. Vous ne devez pas hurler car vous allez le stresser et il sera dans l’incapacité d’apprendre. Un leader est sûr de lui. Il n’a pas à hurler pour se faire respecter et être obéi. De plus n’oubliez pas que l’ouïe du chien est bien plus développée que celle de l’humain.
Pendant la phase d’apprentissage, le chiot ne connaissant pas encore le sens des « ordres », utilisez une voix aimable et encourageante. Un geste approprié peut l’aider à exécuter l’action demandée. Le ton deviendra ferme quand le chiot aura compris le sens du mot et qu’il sera en mesure d’obéir.

LE RAPPEL :

Motivez le chiot pour qu’il vous rejoigne en répétant calmement « viens ». Récompensez à L’arrivée.

 Vous commencez à lui apprendre quand il est chiot dès vos premières sorties découvertes.
LE CHIOT DOIT AVOIR PEUR DE PERDRE SON MAITRE ET NON L‛INVERSE. S’il vous sent angoissé, il peut perdre confiance en son leader qui doit toujours dégager de l’assurance.
Puis vous allez travailler énormément cet ordre car il vous sera primordial dans toutes les actions que vous serez amenées à réaliser avec votre chien. Il peut aussi garantir la sécurité du chien
Il sert à faire revenir le chien à soi en toutes circonstances. Le chien doit venir avec une joie évidente vers son maître, il doit venir jusqu’à vous et surtout pas s’arrêter à 4 mètres de vous et repartir.
Quand le chien est éloigné de vous, accroupissez-vous, frappez dans vos mains pour capter son attention et dites par exemple «JIM viens » le nom du chien + l’ordre. Félicitez le chien à chaque fois.
L‛ordre «viens» dès qu’il se dirige vers vous doit toujours être accompagné d‛une caresse à l’arrivée du chiot. Il doit associer son retour à un évènement agréable. Le mot « viens » peut être répété à plusieurs reprises pendant le trajet du chiot vers vous, afin d’accélérer son apprentissage.
Une fois le mot connu, un seul ordre « viens » doit suffire à le faire revenir.
Ne courrez pas après votre chien pour qu’il vienne, mais au contraire partez dans l’autre sens. Il aura envie de venir vers vous. Si vous courrez vers lui, il se sentira agressé et fuira. Il doit venir vers vous pour la joie de retrouver son leader et surtout pas sous la contrainte.
S’il vient vers vous et qu’il associe son action à quelque chose de positif et d’agréable pour lui, il refera avec plaisir et de suite ce que vous lui demandez.
Dans son jeune apprentissage, il doit avoir un maximum d’émotions  positives et prendre du plaisir à effectuer toutes vos demandes. Exemple : si vous le rappelez pour l’attacher ou l’enfermer n’oubliez pas de le caresser dès qu’il arrive à vous. Il se souviendra que lorsque vous l’avez rappelé, vous l’avez caressé. L’ attache ou l’enfermement sont venus après. N’appelez pas votre chiot si vous savez qu’il ne va pas venir (par exemple quand il part jouer avec d’autres chiots). Vous seriez en position d’échec et vous apprendriez à votre chiot à désobéir !

Ne le grondez pas s’il ne revient pas immédiatement car il finirait par ne plus revenir. Essayez plutôt de renforcer sa motivation et l’intérêt qu’il a à revenir vers vous.

MISE EN LAISSE :

La laisse est la matérialisation physique de la dépendance du chien. Il doit accepter cette contrainte sans souffrance.
La laisse va vous permettre de vous prémunir contre tout risque de perte de contrôle du chien. Il est impératif que votre chien puisse marcher en laisse à côté de vous sans tirer. Cela vous sera utile lorsqu’il y a du danger, une route avec des voitures, dans la foule, avec d‛autres chiens, en présence d’animaux.
La législation impose la mise en laisse dans certains lieux (en ville, dans les lieux publics…)
Comment lui apprendre ?
Le collier peut être placé sur le chiot dans son plus jeune âge. Dès que vous lui avez mis, jouez avec lui pour le distraire. Pensez à régler le collier pendant la croissance du chiot.
La première fois, mettez la laisse pendant quelques minutes, notez les réactions du jeune chien, puis rassurez le en le caressant.
Renouvelez l’expérience quotidiennement jusqu’à ce que le chiot accepte la contrainte créée par cette entrave.
La première mise en laisse peut avoir lieu entre 2 et 4 mois.
A ce stade il s’agit juste d’ habituer le chiot à la contrainte de la laisse. Il l’acceptera plus volontiers s’il associe la laisse à une situation agréable, par exemple une sortie en promenade.
A partir de 4 mois il sera nécessaire d’apprendre au chiot à marcher en laisse.
Il devra apprendre à régler son allure sur celle de son maître.
Cet apprentissage est très important car il fait prendre conscience au chien qu’il doit être attentif à son maître.
N’hésitez pas à varier votre allure, à vous arrêter, puis repartir, à changer de direction.
Vous ne devez jamais tirer sur la laisse ou vous faire traîner. Le chien doit vous suivre laisse détendue.
S’il tire sur la laisse, arrêtez-vous, donnez son nom et attendez que la laisse soit détendue pour repartir. Il va comprendre que ce n’est pas en tirant qu’il obtient ce qu’il veut.
La laisse est un passage obligé dans l‛éducation.
Elle permet de contrôler votre chiot et l’habitue à rester prés de vous et à être sous votre autorité en toute tranquillité.

LE STOP :

Le stop est le passage d’un mouvement à un arrêt.
Il sert à arrêter votre chien à un moment que vous avez choisi. Au début ne demandez pas des « stop » continuellement. Ils doivent être donnés à des moments précis et le moins souvent possible.
Partez avec votre chien en laisse, dites l’ordre « stop » tout en donnant un petit coup sur la laisse en vous arrêtant. Dès que le chien s’exécute caressez le et dites-lui c’est bien. Ne laissez pas repartir un chien de sa position « stop » sans un ordre (vas, au pied…). Renouvelez cet exercice jusqu’à ce qu’il soit acquis.
Maintenant refaites le même exercice. Quand vous avez le stop, mettez-vous face au chien puis reculez en gardant les épaules bien droites.  Dès que vous avez reculé de 5 mètres environ dites-lui de venir avec l’ordre « viens » puis demandez un nouveau « stop », en ayant toujours les épaules droites et les bras bien écartés. Lorsque vous avez obtenu ce stop, ne laissez pas avancer le chien et allez le caresser pour qu’il associe son action à quelque chose d’agréable. Vous pouvez par exemple travailler cet exercice avant la sortie du chenil.
Le stop doit être un ordre comme tous les autres, donné d’une voix normale mais ferme.
Un chien qui ne s’arrête pas quand on lui dit « stop » sera inutilisable.

Quand le chiot à compris, demandez le stop de plus en plus loin de vous. C’est vous qui donnez l’ordre de libération.

Si le chien résiste à ce moment-là, redemandez un stop plus ferme en vous avançant vers lui toujours les épaules bien droites et les bras écartés, comme pour l’empêcher de passer à gauche ou à droite. Pas trop ferme cependant pour ne pas qu’il reparte en arrière. Dosez votre voix et vos mouvements de bras en fonction des réactions du chien.
N’oubliez pas de caresser le chien et de lui dire « c’est bien » pour que ce soit du positif pour lui.
Allongez progressivement la distance en vous éloignant du chien pour contrôler si l’exercice est acquis.
Pour avoir un bon chien de conduite, il vaut mieux avoir un stop debout . Il sera plus efficace devant les animaux en restant debout et plus fluide pour continuer une action. Il y aura moins d’à-coups pour repartir.
Bien sûr, dès que vous allez faire la première mise au troupeau, vous allez perdre le stop car la motivation des animaux va prendre le dessus sur vous. Lors des premières mises au troupeau ne demandez pas beaucoup de stop sauf ceux que vous serez sûr d’obtenir, pour ne pas apprendre à votre chien à vous désobéir. Profitez des moments où il s’arrête (par exemple en midi-six heures) pour dire stoppe.

LE ASSIS :

 

Lorsque vous devez arrêter votre chien pendant un temps un peu long durant lequel il ne doit plus agir sur les animaux, mettez-le en position assis. C’est une position d’attente. Plutôt que de le laisser au stop debout prêt à avancer. Il vaut mieux qu’il soit en position assis où il sera plus relâché.
Pour lui apprendre, vous exercez une légère pression sur la croupe et vous lui relevez la tête doucement en plaçant la main sous l’encolure et vous lui demandez assis dès que c’est effectué. Donnez-lui une caresse.
Au moment de la gamelle vous pouvez vous placer devant lui la gamelle en main. Il va attendre et comme il regarde la gamelle il va s’assoir pour être plus confortable. Vous dites alors « assis » et vous donnez la gamelle qui devient une récompense.

LE COUCHE :

Aidez le chien du geste et pensez à le maintenir couché jusqu’à l’ordre de libération


Il sert à renforcer l’autorité sur le chien et à un intérêt pratique en situation de travail. Quand le chien est debout il est plus présent devant les animaux. En position couché il est plus effacé donc pour notre utilisation cela peut nous servir dans certains cas, en particulier pour calmer les animaux.
C’est aussi une position d’attente confortable.
Pour lui apprendre le couché, on peut le prendre en laisse pour le rendre attentif. En se plaçant face à lui on commence par lui demander un « assis » déjà vu. De cette position, en l’invitant à suivre votre main vous l’incitez à aller vers le sol. Vous répétez le mot couché à plusieurs reprises une fois qu’il a pris la position, pour qu’il l’associe au mot. En même temps vous le caressez sur l’encolure et le dos pour confirmer la position. Au bout de quelques secondes vous lui demandez de quitter la position. Ne travaillez pas trop longtemps ce positionnement, au risque de stresser le chien et quittez la séance sur quelque chose d’acquis et de positif pour le chien : des caresses et le plaisir de voir que vous êtes content de lui. La pression que vous mettez pour obtenir le « couché » est à adapter en fonction du tempérament de votre chiot.