Education de base du chiot

L’éducation de base du chiot commence dès l’ instant où vous en prenez possession. Elle est progressive et constante.

L‛éducation de base est commune à tous les chiots quelle que soit la discipline à laquelle on destine le chien et même si l’on veut juste en faire un compagnon agréable.

Elle a pour but de donner au chien un certain nombre de règles.

Le maître doit être respecté par son chien. Ce dernier doit voir en lui un leader. Cela ne veut pas dire le soumettre de façon absolue. Tout est question de dosage.  Il faut arriver à créer une alchimie. Vous devrez dans le futur former une équipe.

Il n’y aura pas de mise au troupeau et de dressage sans une très bonne éducation de base.

Les règles, la notion d‛interdit pour le CHIOT:

Chiot curieux

Votre chiot va devoir apprendre les règles que vous souhaitez établir entre vous et lui, puis entre lui et les autres humains.

Vous allez devoir bien penser à ce qui est autorisé et à ce qui est interdit, car ce qui est interdit sera toujours interdit et vice versa.

Rien n‛est plus compliqué pour un chien que de devoir s‛adapter en permanence à de nouvelles règles et surtout à des règles incohérentes.

Par exemple «J‛ai les pattes propres et je peux rentrer à la maison. J‛ai les pattes sales et c‛est interdit ».

Le plus simple est d‛avoir ou de ne pas avoir le droit d‛entrer dans la maison. La notion de pattes propres ou sales n’a pas de sens pour le chiot.

Chiot canapé

Ne punissez jamais un chiot si vous ne l’avez pas pris en flagrant délit.

Il pourrait prendre peur de vous, ou penser que vous êtes en colère. Il va réagir à votre expression et non à la faute que vous voulez corriger. Vous devez garder sa confiance.

Si vous devez habituer un chiot ou un chien à ne pas faire une chose, il faut le prendre sur le fait. Quelques secondes plus tard ce sera trop tard ! Le chiot ou le chien se souvient de l’instant présent après il pensera qu’aujourd’hui vous êtes en colère mais ne va pas l’associer à une action que vous ne voulez pas qu’il reproduise. Exemple : vous arrivez il a mangé vos supers chaussures il y a 2 heures. Si vous le grondez, il pensera que vous êtes en colère mais ne fera pas le rapprochement avec vos chaussures, même si vous en utilisez une pour le réprimander.

Son NOM :

La première des choses que l’on va faire, c’est lui apprendre son nom ce qui va servir à lui dire je te parle ! C’est ce qui précédera la plus part des ordres : le rappel, le stop, la gauche, etc.

Choisir un nom qui le mette en valeur, court, facile à prononcer.

Le chien doit savoir que l’on s’adresse à lui. Plusieurs chiens ensemble, c’est lui qui doit réagir.

Le OUI, ou « C ‘ EST BIEN ».

Lorsque votre chiot a réalisé quelque chose que vous souhaitiez, encouragez-le  par « Oui » ou « c‛est bien » pour le conforter et qu’il ait envie de reproduire son action. Vous pouvez aussi, quand c’est possible, utiliser le geste en le caressant.

Le « c’est bien » à distance devient une caresse.

Un apprentissage trop brutal aboutit généralement à faire perdre la confiance que vous aviez réussie à établir avec le chiot.

Si le chiot désobéit, c‛est souvent parce qu’il n‛a pas compris. Il ne fera jamais « une bêtise » pour vous embêter ! N’oubliez pas que ce que nous appelons une « bêtise » n’en est pas une pour le chiot.

Remettez en cause votre pédagogie canine. Ce n’est jamais la faute du chiot ou du chien mais votre façon de faire passer le message qui n’est pas comprise.

Le NON :

Lorsque vous ne voulez pas que le chiot réalise quelque chose dites «NON» d‛une voix ferme et grave mais non agressive. Joindre le geste à la parole en ayant une attitude désapprobatrice, puis si nécessaire en le prenant doucement par la peau du cou et en le soulevant légèrement.

Il ne faut pas abuser de ce geste. Pour un chiot sensible cela deviendra préjudiciable pour la suite.

Le « NON » pour qu’il soit efficace et que le chiot comprenne pour qu’elle raison on lui dit « NON », doit être prononcé au moment de la « faute » que vous ne voulez pas qu’il reproduise.

Quelques secondes plus tard, il ne comprendra pas à quoi correspond ce « NON ». Il associe tout à l’instant présent.

Les sorties :

CHIOT SABLE

 

Le chiot est attentif à tout ce qui se passe autour de lui.

Vous devez profiter de cette période pour lui faire découvrir le maximum de choses.

C‛est au cours de ces sorties que votre chiot va développer sa confiance en lui et en son maître .Il pourra venir se réfugier près de vous s’il en ressent le besoin.

Un chiot abandonné au chenil entre l’âge 2 mois à 8 mois se révèlera incapable de se concentrer et d‛apprendre. Il sera de plus craintif, voire même agressif.

Vous devrez profiter de chaque sortie pour observer votre chiot, noter son comportement en toute circonstance. Cela se révélera utile lors de la phase de dressage.

Profitez de ces moments de totale liberté pour développer sa dépendance vis à vis de vous, en attirant son attention, en vous accroupissant, en l’appelant d‛une voix agréable, puis en le caressant. Ce faisant vous êtes déjà en train de lui apprendre « le rappel »(voir ultérieurement). Vous pouvez aussi vous cacher pour lui apprendre à vous chercher.

Deux types de sorties sont très importantes pour différencier ce que nous allons communiquer à notre chien.

Les sorties découvertes et rapprochement avec son maitre :

Emmenez le dans les bâtiments d’élevage, coopérative, voiture… Habituez le à des bruits nouveaux et des  situations particulières. Laissez le rencontrer d’autres chiens et les animaux qu’il va manipuler plus tard. Si le besoin s’en fait ressentir le chiot devra être en laisse pour des questions de sécurité pour lui et son entourage et pour ne pas qu’il aille faire des bêtises.

Les sorties sont courtes et se prolongent lors de sa croissance.

Chaque découverte le fera progresser. Les expériences négatives devront être évitées, mais peuvent aider le chiot à évoluer positivement du fait de votre action.

Les sorties pour l’éducation de base :

Vous allez lui apprendre la marche en laisse, le rappel, le stop, etc.

Les sorties sont courtes 15 à 20 minutes maxi et surtout vous devez être seul avec votre chien dans un endroit calme pour qu’il ne soit pas perturbé par des éléments extérieurs.

Pas besoin de récompenser votre chien par des friandises. La récompense, quand il est jeune chien, c’est de pouvoir se balader avec vous. Quand il sera au dressage c’est de pouvoir revenir « travailler ». Si vous lui donnez de la nourriture, son plaisir sera de manger. il regardera votre main pour avoir sa récompense. Nous voulons que dans l’éducation de base son plaisir soit d’être avec son maitre et qu’il le regarde avec plaisir et respect dans l’attente de pouvoir revenir travailler.