L’éleveur

En passant par Lavaur,

Le troupeau de Daniel Saint Geniez transhume dans les Pyrénées depuis plus de vingt ans. Cette année, en revenant de montagne, les brebis feront une halte de quelques jours à la ferme du lycée agricole de Flamarens de Lavaur pour le championnat de France spécial Border Collie.

Le troupeau est constitué de 350 brebis de race Romane. Installé en sud Aveyron sur une ferme ne pouvant pas nourrir son troupeau toute l’année Daniel a fait le choix de mettre ses bêtes en estive. Cette gestion de troupeau permet une meilleure optimisation du pâturage et évite l’achat de foin. Tout le troupeau passe son été en montagne. Les mises bas se font en mars et en octobre. C’est la transhumance qui a décidé des périodes d’agnelage.

Il est évident que pour manipuler son troupeau le berger a besoin de chiens de conduites. Chaque saison demande de l’attention et mobilise les chiens de façon différentes. En bergerie le chien? au milieu des brebis ?doit être courageux et puissant. Il éloignera les brebis du tracteur qui transporte la botte de paille dans le bâtiment. La manipulation en estive demande, elle, de l’endurance et beaucoup de précision pour le chien de troupeau et je crois que le border collie excelle dans ce travail. Avec des brebis livrées à elles-mêmes, il est capables d’aller déloger cinq brebis d’une barre rocheuse, de travailler loin du maître. Le sifflet et les jumelles sont nécessaires pour le guider.
Avoir de bons chiens de conduite fait gagner beaucoup de temps et évite de l’énervement inutile pour l’éleveur. Mais surtout ils rassurent les brebis: elles sont moins volages, elles restent plus en troupeau et savent qu’elles ont peu d’alternatives dans leurs envies d’aller visiter la luzerne du voisin. Elles reviennent vers l’homme qui dans le calme peut les rassurer.

 

Reportage sur la transhumance des brebis de Daniel
Abonnez-vous aux nouveaux articles

plan du site